Protection des ouvrages portuaires

Toujours dans le cadre des aménagements de PH2025, un programme de recherche sur le devenir du Zinc et de l’Indium provenant des anodes galvanique, a été mise en place. Les anodes galvaniques, ou sacrificielles, participent à la protection cathodique qui consiste à protéger les ouvrages portuaires en acier de la corrosion. 

Le principe de la protection cathodique est de coupler le métal des ouvrages avec un alliage métallique moins noble pour former une pile de corrosion. Le métal moins noble constitue l’anode du couple galvanique et subit une corrosion accélérée tandis que la dégradation de la structure à protéger, qui constitue la cathode, subit une dégradation très fortement ralentie. Les anodes sont généralement constituées d’un alliage à base aluminium, de zinc et d’indium (l’aluminium représente plus de 90 % de la masse de l’anode) et leur durée de vie est estimée à 15 ans. Cela nécessite de renouveler régulièrement l’ensemble des protections établies sur les structures. La protection des ouvrages portuaires est utilisée dans les différentes structures, que ce soit les grands ports maritimes, les sites de construction navales, les ports de plaisance ou de pêche. 

 

Axe 3 : Protection cathodique 1
©Julien Duboscq, modifié à partir de Baxter et Britton, 2019

 Au regard de la quantité d’anodes nécessaires à la protection des infrastructures d’un port tel que Port Atlantique La Rochelle, la question de l’impact sur l’environnement marin de la protection cathodique se pose. 

           Des études scientifiques et des projets de recherches sur la protection cathodique ont déjà été mis en place, notamment avec le projet collaboratif CEMAR PC, terminé en 2013.

           D’autres études sur la protection cathodique ont été réalisées, sur l’impact de la dissolution des anodes sur les concentrations d’éléments traces dans l’eau de mer (Deborde et al., 2015), ou par exemple l’influence de la protection cathodique sur la protection du patrimoine culturel subaquatique (Bethencourt et al., 2018). Dans le cadre du projet QUALIPERTUIS, une étude s’effectue au travers du pétoncle noir sur deux sites de Port Atlantique La Rochelle, mais également sur deux sites du Port de Plaisance de la Rochelle afin d’évaluer l’état de santé des bivalves en réponse à la proximité d’anodes galvaniques à différents stades de vie.

Objectifs scientifiques 3
©MarineBarbarin