Le projet QUALIPERTUIS

          Débuté en juin 2019, le projet de thèse QUALIPERTUIS vise à apporter un regard nouveau sur les causes de mortalité des bivalves et comprendre plus largement l’impact des facteurs biotiques et abiotiques sur l’état de santé de ces mollusques en zones portuaires et dans les Pertuis. Sur une période 3 ans (2019 – 2022), un suivi de l’état de santé du pétoncle noir (Mimachlamys varia), de la moule bleue (Mytilus edulis) et l’huître creuse (Crassostrea gigas) sera effectué sur différents sites répartis entre le Port de Plaisance de La Rochelle, Port Atlantique La Rochelle et les Pertuis Breton et d’Antioche en utilisant la technique de « caging ». Les échantillons obtenus sur le terrain seront ensuite analysés en laboratoire afin d’évaluer leur état de santé à l’aide d’indicateurs biologiques et biochimiques. 

Présentation du projet
Présentation du projet 1
Présentation du projet 2

Mimachlamys varia
(Pétoncle noir)

Crassostrea gigas
(Huître creuse)

Mytilus edulis
(Moule bleue)

Ces recherches s’inscrivent dans trois axes d’études :

Poursuite des recherches effectuées lors de précédent travaux de thèse entre 2015 et 2018 (Marine BREITWIESER) sur le suivi de l’état de santé du pétoncle noir Mimachlamys varia

En lien avec le projet d’aménagement Port Horizon 2025 du port de commerce de La Rochelle, cette étude a pour objectif de répondre aux questionnements des différents acteurs du milieu maritimes sur le possible impact des travaux de dragage et de déroctage susceptibles de remettre en suspension des particules de marne et d’induire l’augmentation de la turbidité du milieu en phase travaux.

Le dernier axe se concentre sur la protection cathodique des ouvrages portuaires et son potentiel impact sur l’état de santé des bivalves, pouvant être induit par la libération dans l’eau de mer d’éléments traces métalliques par les anodes sacrificielles.